Séparation ou divorce, la coparentalité pour vos enfants

Divorce separation comment preserver les enfants


La séparation ou le divorce conduisent à l’éclatement de la cellule familiale. C’est un moment à haut risque en raison de la force des émotions vécues dans ce contexte. Les enfants du couple sont attachés à chacun de leurs parents, et cette séparation équivaut pour eux à un déchirement intérieur. Pour les protéger de cette souffrance et assurer leur sécurité, les parents sont invités à mettre en place entre eux une relation parentale solide, la relation de coparentalité.

Cette relation de coparentalité, bien différente de la relation conjugale existant avant la séparation, leur permet d’exercer pleinement l’autorité parentale conjointe, en garantissant le bien et la sécurité de leurs enfants.

Pourquoi la coparentalité ?

Dans le cas de parents divorcés ou séparés, une relation de coparentalité est nécessaire pour exercer l’autorité parentale conjointe vis à vis de leur(s) enfant(s).

L’autorité parentale conjointe est définie dans le code civil comme un ensemble de droits et de devoirs ayant pour finalité l’intérêt de l’enfant mineur. Il revient aux deux parents de protéger l’enfant, dans sa sécurité, sa santé, sa moralité, son éducation, son développement, et dans le respect dû à sa personne. Les parents sont aussi invités à associer l’enfant aux décisions qui le concernent, selon son âge et sa maturité.

Seuls les actes dits ‘non usuels’ requièrent un accord des deux parents. Voir, en bas de cette page, les listes des actes reconnus comme usuels et non usuels.

Travailler la communication entre parents en séparation

La démarche nécessite en premier lieu de travailler sur la communication. Elle a été malmenée par le stress de la séparation, et souvent aggravée par des actions judiciaires. Il s’agit à présent de dépasser la colère et le ressentiment qui résultent de la fin de la relation conjugale. En effet, seule une communication apaisée entre parents peut permettre l’installation de cette forme de relation nouvelle qu’est la relation de coparentalité.

Dans ce travail sur la communication, la vigilance s’exerce particulièrement sur

  • Le respect dans la communication – comment s’abstenir des paroles pouvant être perçues comme violentes par l’enfant, ou critiques de l’autre parent
  • Ce qui va permettre à chaque parent de développer une relation équilibrée et des moments de qualité avec ses enfants
  • Le besoin de souplesse dans l’application des règles – la vie conduit à des changements, ceux-ci demandent des adaptations…

Garantir la sécurité et le bien-être de l’enfant

La coparentalité permet en premier lieu de protéger l’enfant de tout conflit parental au cours de la séparation. Elle se focalise donc dans un premier temps sur des questions telles que :

  • La préparation des modalités pratiques de la séparation, quelles résidences, quels changements pour le ou les enfants.
  • L’annonce de la séparation aux enfants, avec la meilleure prise en compte de leurs émotions
  • Le maintien d’un climat de respect entre les parents, en évitant tout dénigrement et reproche
  • Les répartitions de rôles et des tâches, avec toute la souplesse nécessaire en fonction des inévitables imprévus.
Séparation ou divorce : assurer la sécurité des enfants

Prendre conjointement les décisions appropriées

Une fois les modalités de la coparentalité bien clarifiées, il reste à aborder toutes les décisions liées aux conséquences de la séparation ou du divorce. Les prises de décision nécessaires concernent potentiellement un grand nombre de sujets, et notamment la résidence des enfants, les temps passés avec eux tout au long de l’année, les rôles, missions et bien sûr les contributions économiques de chaque parent… La liste des sujets, présentée sous la forme du diagramme ci-après, dépend de la situation particulière de chaque famille.

Themes de travail separation divorce

Pour chacune des décisions, une période d’essai peut être nécessaire, afin de mesurer l’effet pratique des décisions envisagées. Cela permet de valider posément et de façon unie les points sur lesquels vous vous mettrez d’accord. C’est donc une des conditions de la durabilité des accords pris dans le cadre de votre séparation ou votre divorce.

Prenez un rendez-vous d’information gratuit…

20 minutes avec une médiatrice familiale

Caroline Jayet médiateure familial DE

Les décisions prises lors de ce travail sur la coparentalité sont consignées par les parents dans un document. Ce document pourra être complété avec l’intervention conjointe auprès de notaires ou d’avocats, pour traiter en toute sécurité les conséquences juridiques, patrimoniales et fiscales des décisions prises dans le cadre de la séparation ou du divorce. Les accords ainsi établis peuvent être homologués par le juge aux affaires familiales.

Séparation ou divorce, pour des relations apaisées avec les enfants
Actes usuels de l’autorité parentale

Les actes usuels ne demandent pas un accord des deux parents :
– Une réinscription à l’école
– Une consultation médicale pour une vaccination ou le traitement d’une affection bénigne
– L’inscription à un cours de sport ou de musique
– Une demande d’émission de carte d’identité ou de passeport…

Actes non usuels nécessitant un accord entre les deux parents

– Le changement du lieu de résidence de l’enfant.
– Un changement d’école, le passage du public au privé
– Une hospitalisation, une intervention chirurgicale, un traitement lourd
– Les actions liées à une pratique religieuse
– Tout changement pouvant affecter le patrimoine de l’enfant
– L’utilisation d’un véhicule motorisé…

Ressources utiles

Les limites de la coparentalité : comment les dépasser ?